//
article
Critiques de mes nouvelles, Littérature, Petrus

Critiques de Vampire malgré lui

Vampire malgré lui

Vampire malgré lui, anthologie

L’anthologie Vampire malgré lui est dans les bacs depuis quelques semaines et les critiques s’enchaînent. Voici un petit topo (axé surtout sur ma nouvelle, Petrus). Le constat général est plutôt bon, je suis content des retours. Merci aux lecteurs et chroniqueurs ! Et à Lydie Blaizot pour son aide indirecte de recensement des critiques, trouvé sur son blog.

Vampirisme.comLire l’avis complet

quote«Pétrus» de David Osmay est une de mes nouvelles préférées du recueil. Déjà parce que le personnage principal est un félin du meilleur genre, ensuite parce que la plume de l’auteur s’en sort à merveille pour donner vie aux pensées et souvenirs de l’animal en question. Si les autres personnages du récit sont nettement en retrait, l’ensemble n’en est pas moins bien construit, sans longueurs et non dénué d’humour, se penchant sur le quotidien d’un vampire pour le moins en marge de ses pairs.

SFFF Francophone : Lire l’avis complet

quotePetrus, de David Osmay : un chat-vampire ! Et qui joue avec les nerfs de son maître du moment. Un choix complètement barré, bien écrit, et drôle et grave à la fois. J’adhère ! Le style de l’auteur est un des plus maîtrisés de l’anthologie, je l’ai remarqué dès les premières lignes à la façon d’introduire ce chat-vampire : sans le dire, juste en description, nous comprenons au fur et à mesure que nous sommes dans les pensées d’un félin qui se raconte…

Le blog de MorganeLire l’avis complet

quoteOn pourrait s’attendre à du réchauffé, mais l’anthologie recèle de très jolies surprises, comme un vampire steampunk, la trucculente grand-mère vampire de la déjà chevronnée Lydie Blaizot, un chat vampire (sublime Petrus de David Osmay) ou un Napoléon vampire. Vous pourrez objecter que tout ceci a déjà plus ou moins été fait, mais avouons que ce ne sont pas là les formes de vampirisme les plus répandues, et chaque nouvelle apporte un petit truc inédit.

La bibliothèque de GloubikLire l’avis complet

quotePetrus, de David Osmay, nous entraine dans l’univers d’un chat vampire. Très bonne idée, mais pourquoi ce chat est-il noir ? Est-ce un a priori de l’auteur ? Positif ou négatif ? Et comment ce chat peut-il tuer sa victime juste en lui prélevant du sang pour se nourrir ? Si l’auteur considère que le simple fait de vampiriser une personne provoque son décès, il aurait été bon de le préciser, car, pour ma part, je trouve cela un chouïa invraisemblable… du moins, comme c’est raconté dans cette courte nouvelle.

Autour des livresLire l’avis complet

quotePetrus, David Osmay: Que se passerait-il si un maître vampire décidait de vampiriser son chat afin de pouvoir passer l’éternité avec lui? David Osmay réussit à plonger le lecteur au cœur des réflexions de ce chat machiavelique! Attention, après lecture de cette nouvelle, vous surveillerez de plus près votre animal de compagnie préféré. Une nouvelle perturbante. David Osmay semble le maître des pensées machiavéliques.

De livres & d’Épice :   Lire l’avis complet

quoteLes vampires décrits ici sont des êtres qui n’ont pas forcément choisi leur sort, et qui vivent leur état plus ou moins bien… Chaque texte vous fera rencontrer des vampires bien particuliers, tour à tour drôles, touchants, inquiétants ou pathétiques, et donne un éclairage différent sur la condition de non-mort.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :