//
article
Jeu vidéo et scénario, Technique vidéoludique

Comment rejoindre une équipe de développement ?

Cet article décrit, étape par étape, le processus (ou un des processus) permettant de participer à la création d’un jeu vidéo en tant que scénariste. Il ne traduit évidemment que mon expérience modeste et mes réflexions personnelles ; je ne prétends pas vous expliquer comment mettre un pied dans l’industrie professionnelle du jeu vidéo. Simplement, j’espère exposer une manière de se façonner une expérience valorisable dans ce domaine.

N’étant pas un expert, j’ai failli ne pas partager ces informations qui, peut-être, sembleront évidentes. Néanmoins, sait-on jamais, cela pourrait éclairer quelqu’un. Je serais heureux d’obtenir d’autres avis et de découvrir d’autres parcours et expériences vécues. N’hésitez pas à laisser un commentaire en ce sens.

I’m the master ! No, I’m the master !

Vous souhaitez créer le scénario et les dialogues d’un jeu vidéo, or vous n’avez pas les compétences nécessaires ou le temps de prendre en charge tous les aspects du développement ? Dans ce cas, une solution possible est de rejoindre une équipe à la recherche d’un scénariste. Autre possibilité : vous couronner vous-même chef de projet et dénicher des collaborateurs qui s’occuperont du code, du gameplay, des graphismes, etc.

Je déconseille la seconde option. En tant que scénariste, vous vous situerez dans la branche artistique de l’équipe. Ce n’est pas exactement une position de pouvoir. Vous ne serez pas le pilier central du projet, comme pourrait l’être le game designer ou le codeur principal. Soyez humble. Ou alors assignez-vous un poste supplémentaire qui, lui, légitimera votre place de leader. Et là vous aurez une bonne raison de rassembler et gérer VOTRE équipe, tel le Shepard de la création vidéoludique.

Trouver la perle, l’équipe qui tue

équipe

Soyez avertis, il n’y aura aucune bimbo dans VOTRE équipe.

Quelle que soit l’option retenue, vous devrez trouver des gens : soit une équipe dans laquelle vous vous intégrerez, soit des péons pour vous aider à créer votre jeu. Si vous lisez cet article, j’assume que vous êtes débutant dans le milieu, que votre carnet d’adresses n’est pas truffé de juteux contacts. Qu’à cela ne tienne ! Pour trouver vos petits amis développeurs, utilisez les fora dédiés au recrutement. J’en liste ici quelques uns :

Tigsource (anglais) : Très sérieux. Beaucoup de personnes motivées et compétentes. Deux sous-forums proposent des postes (avec ou sans rémunération à la clé). Des équipes francophones peuvent y traîner. Comprend un sous-forum fourni de technique d’écriture pour les jeux vidéo.

Games creators (français, comme son nom l’indique) : Pas mal de projets intéressants.

Le site du zéro (français) : Cela vaut la peine de passer de temps en temps vérifier les offres.

Gamedev.net (anglais) : Pas mal de projets en recherche de main d’œuvre. Comprend un sous-forum fourni de technique d’écriture pour les jeux vidéo.

Si vous en connaissez d’autres, je suis preneur !

Ne pas se ruer sur n’importe quel projet

À partir d’ici, je me concentre sur l’option d’intégration à une équipe existante. (Sinon, je n’ai pas vraiment de conseil à vous donner). Une fois trouvée l’annonce de vos rêves, prenez un peu de recul avant de contacter la personne qui a posté l’annonce. Quelques questions à se poser :

  • Quel est l’état d’avancement du jeu ? Si le développement n’a pas commencé, attention, cela signifie :
    • Que vous risquez de vous tourner les pouces au début, car l’équipe jettera les bases du gameplay et n’aura pas trop de temps à vous consacrer. L’avantage est que, prenant le train très tôt, vous aurez plein de temps pour peaufiner votre scénario ;
    • Ce qui amène l’inconvénient suivant : la publication du jeu risque d’être très, très, très éloignée encore. Vous devrez vous armer de patience ;
    • Mais ça, c’est si le jeu aboutit. Et s’il en est au point zéro quand vous débarquez, il vous sera très difficile d’évaluer le niveau et la motivation réelle de l’équipe. Faites attention aux projets mort-nés;
  • Le fil de présentation est-il clair et rédigé dans un français correct ? Avec des captures d’écrans ? Une liste des features ? Une description détaillée du gameplay ? Si ce n’est pas le cas, je passerais mon chemin ou demanderais des précisions. Ce n’est pas parce qu’on veut créer un jeu amateur que l’on doit négliger la présentation. Si l’équipe fait un effort dans celle de son jeu, il y a fort à parier qu’il s’agit d’un groupe de gens sérieux.
  • Combien de matelots sur le navire ? Ont-ils de l’expérience ? C’est un point important. Plus il y aura de postes distincts (le graphiste est différent du codeur qui est différent du game designer, etc.), plus le bateau a de chances de rester à flots. De même, les membres devront démontrer une certaine expérience utile.
  • Le projet est-il trop ambitieux ? J’ai rarement vu l’inverse. Souvent, les équipes se prennent à rêver de gros jeux. Trop de contenu, trop de features, trop peu de compétences et de pragmatisme… mènent souvent à l’échec par démotivation.
  • Si le développement a commencé, le jeu vous plaît-il ? Les captures d’écran, mockups, descriptions du gameplay parlent-ils à votre petit cœur de gamer ? Si cela ne vous donne pas trop envie, ne vous lancez pas. Vous êtes parti pour plusieurs mois/années, alors autant que le projet vous plaise à 100%. Néanmoins, et je vais être contradictoire, ne soyez pas non plus trop exigeant. Les bons projets, solides, ceux qui aboutissent, sont rares.

Comment se faire sélectionner ?

Pick me, I'm fun !

Pick me, I’m fun !

Tout le monde pense qu’il est facile d’écrire. Fort heureusement, les équipes sérieuses se rendent compte assez vite qu’il leur faut un scénariste, si possible expérimenté. Mais les postes d’écriture restent rares, surtout ceux de qualité. Lors d’une annonce, c’est donc parfois la curée. Autant mettre toutes les chances de votre côté :

  • Soyez sur le coup rapidement (vérifiez les annonces chaque jour) ;
  • Présentez-vous de manière sobre et concise pour commencer. Mettez en avant votre expérience ;
  • Envoyez votre meilleur texte ou, si vous en avez, des références précises de publications littéraires. L’important est que vous sachiez écrire, pas que vous ayez fini Dark Souls en NG+++ ;
  • Très important : soyez enthousiaste, montrez pourquoi vous aimez le projet exposé. Quelles sont les qualités qui vous attirent ? Pourquoi voulez-vous rejoindre l’équipe ? Reprenez certaines de vos réponses aux questions du point précédent dans cet article. Cela démontrera que votre motivation n’est pas centrée sur votre personne, mais sur le projet, et que vous appréciez les efforts de l’équipe pour présenter leur jeu. Notez que flatter l’ego d’un développeur ne peut pas faire de tort (tant que vous restez honnêtes et n’en faites pas trop).

Mettez les mains dans le cambouis

Avec tout ça, il y a des chances que l’on vous demande une ébauche de scénario, pour voir si vous conviendrez au poste. C’est votre chance, saisissez-là. Ne bâclez pas :

  • Rédigez un texte qui tient sur une ou deux pages, pas sur un timbre poste ;
  • Montrez que vous avez saisi les consignes/contraintes exprimées par l’équipe de développement en les intégrant au document (n’hésitez pas à inclure quelques réflexions sur le travail d’écriture à mener, les difficultés à prévoir en fonction des contraintes, etc.) ;
  • Ne tardez pas. Une semaine maximum après que l’on vous ait formulé la demande. Quelques jours, c’est mieux (pas au détriment de la qualité !).

Vous montrerez ainsi que vous êtes motivé (et compétent).

Nan, moi j’écris mon scénario et je valorise ce travail plus tard !

Cela ne me semble pas une très bonne idée, pour plusieurs raisons :

  • Intégrer une équipe montre que vous savez… travailler en équipe ;
  • Mais aussi que vous savez vous plier à des contraintes extérieures qui peuvent être très strictes (design des environnements du jeu, des monstres et boss, envies scénaristiques du chef de projet, etc.) ;
  • Avoir écrit le scénario d’un jeu finalisé et existant constitue une expérience plus tangible et précieuse pour l’industrie du jeu vidéo (si votre but est de la rejoindre). Cela semble évident.
  • En équipe, vous allez apprendre davantage de choses, grâce à vos collaborateurs. Et vous vous amuserez au passage !

Et puis quoi ?

À ce stade, vous devriez très bien vous débrouiller. Restez à l’écoute pour d’autres articles ! N’hésitez pas à partager ici votre propre expérience, en laissant un commentaire. Avez-vous rejoint une équipe de développement de jeu vidéo ? Comment cela s’est-il passé ? Qu’en retirez-vous ?

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :